etre coach

Pour être coach à notre époque, il n’est pas indispensable de détenir un diplôme, dans la mesure où vous avez les aptitudes nécessaires pour exercer ce métier. Il est cependant recommandé de suivre une formation pour maîtriser tous les aspects de la pratique du coaching et devenir un bon coach. Une formation certifiante est en effet essentielle. Voici ce qu’il faut pour être coach personnel ou professionnel.

► En savoir plus sur les fondamentaux du coaching

Des outils à maîtriser pour être coach

Quel que soit le domaine, on attend du coach qu’il soit capable de développer les compétences de son protégé. Être coach signifie posséder et connaître tous les outils du coaching moderne ; il doit, entre autres, maîtriser les principes de l’analyse transactionnelle. Cet outil permet à un coach professionnel de renforcer la qualité de son rapport avec son client et d’apprendre à comprendre son comportement et la gestion de ses émotions pour dégager une méthode d’intervention.

Que vous sortiez ou non d’une école de coaching, vous devez aussi posséder les rudiments du coaching systémique. Ce type de coaching voit le coaché comme un système en lui-même ; l’approche est fondée sur la relation de ce système client avec d’autres systèmes présents dans son environnement. Une bonne formation pour devenir coach devrait vous amener à travailler en symbiose avec le client dans tous les processus dans lesquels il est impliqué.

La plupart des coachs sont aussi en mesure de travailler à partir de l’ennéagramme. Pour devenir coach professionnel, il est important de connaître cet outil. Être coach implique de savoir constituer un modèle qui identifie neuf types de personnalité, qui ont chacune une qualité essentielle. Une bonne maîtrise de cet outil permet d’anticiper le comportement de n’importe qui dans un contexte donné. Il devient donc possible d’aider le coaché à se réaliser pleinement.

Les qualités du coach

Un bon coach professionnel doit posséder quelques capacités essentielles pour développer correctement les compétences du coaché. Il doit avoir l’esprit assez large pour se servir des outils les plus modernes, avec l’objectif de développer les compétences que les coachés devront posséder dans le futur. Il doit être capable, entre autres, de soutenir les entreprises et les organismes qui cherchent à se réorganiser.

Les compétences relationnelles sont donc essentielles dans la pratique du coaching. Ce sont ces compétences qui permettront de fidéliser les coachés et les collaborateurs. Grâce à ces compétences, le coach pourra aussi améliorer et faciliter les interactions entre l’individu, son environnement de travail et son travail lui-même.

Quel que soit le milieu dans lequel il sera appelé à exercer son métier, le coach sera un expert en gestion du stress au travail. Les entreprises sont souvent confrontées aux conséquences graves de l’apparition du stress en milieu professionnel. La démotivation et l’absentéisme qui en résultent impliquent la plupart du temps une baisse de production : le coach doit savoir anticiper et résoudre les problèmes liés au stress.

Être coach, c’est aussi savoir se montrer capable d’aider son client au moment de la prise de poste. L’appartenance à un groupe et l’intégration à son milieu de travail sont des éléments essentiels qui décideront de la réussite du coaché.

 

Ecrire un commentaire:
*

Your email address will not be published.