hypnose humaniste

Vous estimez que l’hypnose est la seule thérapie pouvant réellement guérir vos souffrances intérieures. Pourtant, vous n’y osez pas. Et pour cause, vous angoissez à l'idée de confier votre inconscient à une autre personne, même quand vous êtes face à un hypnothérapeute chevronné. Peut-être que vous craignez d'être jugé ? Il ne le faut pas d’ailleurs, mais il existe une solution qui plaît à tout le monde : patients et thérapeutes. Il s’agit de l’hypnothérapie humaniste.

Hypnose humaniste : définition

Pour simplifier la notion d’hypnose humaniste, rappelons ce qu’est l’hypnose classique connue depuis la nuit des temps. En règle générale, l’hypnose est une thérapie qui se veut un moyen d’accès direct à l’inconscient d’une personne. C’est ce que l’on appelle transe hypnotique, une conscience modifiée, en dehors d’un état de veille ou encore de sommeil. Ainsi, en mettant le conscient “en pause”, on arrive à changer les priorités, les comportements et à traiter les blessures profondes.

À présent, revenons à l’hypnothérapie humaniste. Il s’agit d’une pratique transpersonnelle qui se distingue des autres thérapies hypnotiques par le maintien de l’état de conscience. En d’autres termes, le patient est plus autonome. Il est tout à fait conscient, mais il est guidé par l’hypnothérapeute. C’est tout le contraire d’une hypnose conventionnelle qui accorde tout le contrôle au professionnel de l’hypnothérapie.

Pour faire simple, la thérapie dont nous parlons travaille sur l’inconscient sans faire sortir le conscient de son état normal. Certes, on entraîne une transe. Car si non, on ne parlerait pas d’hypnose. En revanche, la modification de la conscience est différente de ce qu’on a l’habitude de voir dans les cabinets d’hypnose classique. Pour résumer, la thérapie hypnotique humaniste se veut réparatrice de toute cassure entre le conscient et l’inconscient.

Quelle est l’origine de l’hypnose humaniste ?

Le mode humaniste de l’hypnose est une invention dont l’honneur revient à Olivier Lockert, hypnothérapeute et cofondateur de l’Institut Français d’Hypnose Humaniste et Ericksonienne. En 2001, il a voulu explorer ce qui pouvait bien se passer en réveillant des patients qui n’étaient pas endormis, et donc qui n’étaient pas en transe hypnotique classique.

Ce réveil a amené les patients en état d’éveil, leur conscience s’était considérablement augmentée. Par le biais de cette expérience, Olivier Lockert a pu démontrer que la transe hypnotique pouvait tout à fait être réalisée en état d’éveil. Son efficacité était parfaitement comparable à celle d’une transe réalisée en hypnose conventionnelle (en plongeant le patient dans un état de sommeil-réveil).

Par ailleurs, l’hypnothérapie humaniste est basée sur des théories philosophiques grecques. Mais pas uniquement ! Elle est également nourrie par les lois de la physique quantique. De fait, elle s’intéresse autant au corps qu’à l’esprit du patient. Au lieu de dissocier le conscient et l’inconscient, elle les unifie davantage : c’est exactement ce qui laisse le contrôle à la personne concernée.

hypnotherapeute humaniste

Principes de l’hypnothérapie humaniste

Le patient contribue à sa guérison

Le seul principe qui différencie ce mode d’hypnose est l’ouverture d’inductions. Autrement dit et comme précité, on cherche à entraîner une transe par augmentation de l’état de conscience. Cela dit, toutes les autres techniques utilisées sont similaires aux autres modes, y compris les techniques permettant de faire sortir le patient de la transe et donc, ici, de l’éveil.

L’hypnose humaniste veut que le patient puisse détecter lui-même son mal-être ou encore son traumatisme psychique. Dès lors, il en parle en utilisant diverses expressions et différents symboles (en état de transe d’éveil). Certains hypnothérapeutes humanistes déclarent avoir entendu les descriptions de douleur psychologique suivante : “je porte un énorme poids sur les épaules”. Ou encore, des phrases telles que : “j’ai une boule au ventre”. Bien entendu, il ne s’agit pas d’illusions, ce sont des douleurs réellement senties.

Ce symbole illustre la partie immergée de l’iceberg : le moment clé et la raison bien réelle de la souffrance. L’inconscient décide de les dissimuler, c’est une réaction immunologique psychologique qui se veut protectrice. L’hypnose de nature humaniste peut ainsi utiliser ce symbole pour travailler sur le problème sans avoir besoin de le connaître de manière complète. Les résultats sont prometteurs dans la mesure où la douleur et le risque de rechute sont quasiment absents.

Approche humaniste et hypnose : 7 règles d’or

Pour récapituler, ce mode d’hypnose repose sur des fondamentaux se résumant dans les 8 règles suivantes :

  • Autonomie de la personne ;
  • Décision de poursuite ou d’arrêt d’hypnose confiée au patient lui-même : il lui suffit d’ouvrir les yeux pour mettre fin à la séance s’il le souhaite ;
  • Contribution de la personne au choix ou à l’exclusion d’un symbole ;
  • Prise en considération de l'environnement du patient ;
  • Apprentissage de la personne : elle est consciente de ce qui lui permet de s’améliorer, ce qui n’est jamais possible en hypnose classique ;
  • Pas de sentiments de manipulation. Le concerné n’a plus peur d’être jugé ou de révéler ce qu’il ne souhaite pas partager. Il est rassuré, ce qui optimise les effets miraculeux de l’hypnose ;
  • Relation hypnothérapeute-patient soudée : ils agissent ensemble pour mettre fin aux souffrances ressenties ;

Les avantages de la thérapie d’hypnose humaniste

Prise en charge multidimensionnelle

Les thérapies existantes se voient légèrement impuissantes face aux personnes en détresse, mais qui ne présentent aucun traumatisme et aucune expérience réellement douloureuse. En version humaniste de l’hypnose, il est possible de les prendre en charge grâce aux symboles dont nous venons de parler.

Pour des fins de précision, les hypnothérapeutes humanistes parlent plutôt d’archétypes : une des nombreuses catégories de symboles que nous venons de citer un peu plus haut dans cet article. Pour faire la différence entre les deux notions, il faut retenir qu’un symbole porte un caractère personnel et découle d’une histoire unique de chacun. L’archétype, quant à lui, expose un aspect commun entre les êtres humains. Et ce, indifféremment de leur culture ou religion. C’est l’exemple de la lune, de la douceur de la gent féminine, de la rationalité de la gent masculine, etc.

Par conséquent, lorsqu’une femme ne se sent pas bien sans qu’elle ait une blessure ou un traumatisme psychologique, l’approche humaniste de l’hypnose ne perd pas ses moyens. Cette thérapie travaille donc sur les archétypes associés au principe féminin. Entre autres, la douceur comme susmentionnée, la sensibilité et l’intuition. La femme concernée connaît une nette amélioration. Sa conscience évolue, ses déséquilibres psychologiques sous-jacents s’éliminent progressivement.

Pas besoin de revivre la souffrance

Aujourd’hui, en hypnose humaniste, on estime qu’il n’est plus nécessaire pour une personne de parler de sa souffrance pour arriver à l’état du bien-être. Les hypnothérapeutes humanistes pensent que cette approche ne fait que replacer le patient dans une situation de mal-être qui lui cause d’énormes blessures.

Libérer celui qui souffre psychiquement peut donc se faire en déployant les symboles et les archétypes. Le patient s’en remet sans douleur ni efforts lamentables. Seul le soulagement est ressenti. Ce qui, d’ailleurs, l’encourage à s’engager davantage dans le chemin de sa rémission.

hypnotherapie humaniste

Pour quels problèmes ?

Comme relaté auparavant, la thérapie hypnotique humaniste détient le privilège de prendre en charge tous types de blessures profondes et de problèmes. L’hypnothérapeute peut s’en servir pour traiter les phobies et les addictions, soigner l’enfant intérieur, améliorer et rétablir la joie dans la vie de couple, etc.

C’est une thérapie qui peut même intervenir dans les situations de difficulté scolaires. C'est l'exemple du harcèlement scolaire ou encore des problèmes de compréhension liés à des instabilités psychologiques. Elle est également recommandée pour les personnes dépressives, anxieuses et insomniaques. De même que pour celles souffrant de troubles obsessionnels compulsifs (TOC) ou de troubles de comportement.

Les douleurs ne font pas exception ! Elles sont prises en charge par ce mode d’hypnose qui contribue aussi au soutien psychologique lors d’un traitement du cancer. L’hypnothérapie humaniste sert également à renforcer la psychologie des patients atteints de SIDA, des personnes sujettes à des jugements sociaux qui impactent gravement leur estime de soi.

Amélioration rapide grâce aux nombreuses ressources accessibles

Si l’hypnothérapeute humaniste a la chance de voir ses patients s’améliorer rapidement, c’est parce que cette thérapie offre tout un univers de ressources.  En effet, une personne en hypnothérapie humaniste peut s’imprégner, sous la guidance du thérapeute, d’innombrables sources de force qui émanent de lui, mais qui découlent aussi du monde qui l’entoure. À l’inverse, l’hypnose classique le limite aux ressources présentes dans son inconscient, et donc qui n’ont pour seule provenance que lui-même.

En effet, certaines situations ne se rétablissent pas en faisant appel à l’inconscient seul comme le veut la thérapie hypnotique conventionnelle. Cela risque d’amplifier le problème et de l’ancrer encore plus dans l’inconscient. C’est ce qui arriverait si l’on essayait de traiter, par hypnose classique, une personne qui ne se rencontre qu’avec des partenaires infidèles et dont l’un des parents était infidèle ! Dans ce cas, il faut qu’elle soit sous hypnose humaniste pour lui permettre de profiter d’un univers plus large de ressources. Le cas échéant et si on le confie à son inconscient, rien ne changera.

Pour concrétiser encore plus les notions précitées, il suffit de comprendre que les traumatismes profonds ne découlent pas nécessairement de la personne elle-même. Dans plusieurs situations, le problème ne réside pas dans les capacités et les réflexions personnelles, mais plutôt dans l’entourage et le petit univers qui entoure le concerné.

La force de la conscience dans le bien-être de l’inconscient

Dans la vie de tous les jours, le conscient est fortement impliqué. Le fait de l’exclure lors d’une séance d’hypnose cause quelquefois des dommages qui ne sont perceptibles que sur le long terme. De surcroît, cette action nourrit les risques de rechute et c’est bien logique. Normalement, c’est le conscient qui connaît une évolution au quotidien en vue d’atteindre, idéalement, un certain seuil de sagesse.

Ainsi, traiter un trouble quel qu’il soit sans impliquer le conscient ne sera qu’un progrès transitoire et n’aura qu’un effet délétère. Le conscient n’apprend pas, ne réalise pas le pourquoi des choses ainsi que la voie d’amélioration et de guérison. Il ne sait qu’une réalité : il se sent mieux qu’avant. Il ne profite donc pas de l’expérience et n'acquiert aucune immunité au sens large du terme. Ce n’est qu’en étant conscient que l’on arrive à acquérir de la conscience et, en conséquence, espérer une guérison qui dure dans le temps. L’absence de dissociation entre le conscient et l’inconscient dans l’hypnose humaniste est désormais plus claire et logique.

Pour conclure

L’hypnothérapie humaniste paraît aujourd’hui comme étant la thérapie la plus complète en psychothérapie. Elle s’impose en tant qu’action thérapeutique et préventive dans la mesure où elle consolide le conscient et l’aide à comprendre comment se protéger et réagir dans le futur.

Précisons-le, nous n’essayons pas de supprimer l’efficacité des autres modes d’hypnose, loin de là ! Nous mettons simplement en lumière une hypnothérapie qui peut réellement permettre d’élever une génération stable psychologiquement. C’est devenu une nécessité dans un monde où les troubles psychiques sont devenus les maladies du siècle…

Quoique ce type d’hypnose permette une autonomie et un contrôle sur son inconscient, il est préférable de se rendre chez un hypnothérapeute compétent pour en profiter. Cela permet ainsi d’accéder à des actions plus sûres, saines, efficaces et durables. Chez soi, une méditation dans les règles de l’art suffit largement pour cultiver un bon état d’esprit.

Ecrire un commentaire:
*

Your email address will not be published.