Alain Hardy est un expert français en développement professionnel et en coaching professionnel.

Co-fondateur du Groupe Boost et du programme de coaching Connexion, Alain Hardy a, tout au long de son parcours, été guidé par des valeurs fortes comme la foi, la résilience, la contribution et la transmission. Coach professionnel, coach mental, coach sportif, conférencier, Alain Hardy a aidé de nombreuses personnes sur la voie de la réussite. Ainsi, il a notamment coaché des milliers de personnes, parmi lesquels des dirigeants de grands groupes du CAC 40, des patrons de PME, des hommes d’affaires de tous bords, des sportifs de hauts niveaux ainsi que des artistes. vers le chemin de l’accomplissement de soi.

Zoom sur Alain Hardy

Alain Hardy est également un « serial entrepreneur », c’est-à-dire un entrepreneur à toute épreuve. Il a commencé sa jeune carrière d’entrepreneur très jeune, dès l’âge de 23 ans et a gravi petit à petit les échelons pour se hisser au sommet. Il a reçu un nom incontestable, éponyme : Le Phœnix.

Car il est de ceux-là qui n’abandonnent jamais, qui ne reculent devant aucune épreuve. Il a donc cette faculté-là à pouvoir se relever malgré les échecs car il sait, non seulement se reconstruire, mais aussi se relever afin de pouvoir reconstruire un monde meilleur. Alain Hardy pense que même dans l’échec se cache la graine de la réussite.

A ce jour, il a déjà créé 10 sociétés. Cela lui donne évidemment une expérience et une vision holistique du monde du développement personnel et du coaching professionnel non seulement dans la Francophonie, mais aussi dans le monde entier.

Expérience professionnelle d’Alain Hardy

Sa première expérience en tant que chef d’entreprise, Alain Hardy va la faire dans le domaine de la remise en forme, domaine dans lequel il exerce longtemps et passionnément. Car il va passer très vite d’une agence de remise en forme à une chaîne d’agences de remise en forme. Ceci montre déjà à suffisance qu’il est tissé de l’âme des champions. Mais il ne va pas s’arrêter là. Il va se lancer ensuite dans le milieu de la restauration, milieu qui lui sourit aussi puisqu’il va ouvrir jusqu’à 2 restaurants.

Sans sourciller, il va diversifier ainsi ses acquisitions. Alain va poursuivre dans son élan en se lançant dans le cercle pas très ouvert de la course automobile. Il va créer une entreprise qui louait des voitures hyper sport pour faire des baptêmes sur circuit. Enfin, il va créer une start-up dans le domaine de la phytothérapie et la nutrition sportive. On remarque ainsi facilement qu’Alain Hardy a une certaine aisance dans le domaine de la création d’entreprises. Ce qui est vrai est qu’il aime créer et entreprendre : 2 choses qui font du sens pour lui. A ce jour donc, Alain Hardy n’a pas moins de 10 entreprises créées.

La toute dernière entreprise d’Alain Hardy est le Groupe Boost Leadership qui œuvre dans le domaine du développement personnel, marché en plein expansion. Ce concept a été pensé, par lui et son associé Kevin Aziosmanoff, pour aider les personnes à atteindre leurs objectifs de réussite aussi fous soient-ils.

Ainsi, Alain veut transmettre, partager et contribuer à rendre les gens meilleurs et par extension, le monde meilleur. Par les programmes Boost et avec l’aide de toute l’équipe Boost, il veut aider à accompagner, aider les personnes à créer des résultats, de la valeur en leur transmettant des valeurs bien précises. Dans ce monde du développement personnel, il souhaite que les personnes qu’il aide atteignent leurs propres objectifs en marchant, non pas à côtés de leurs pas, mais bien sur les leurs.

Formation d’Alain Hardy

Grâce à son parcours, ce passionné de Steve Jobs peut à ce jour donner des conseils et à transmettre des valeurs sans pour autant s’improviser coach personnel.

Alain Hardy : un passionné

Ce passionné de philosophie et de psychanalyse est devenu coach, non pas du jour au lendemain, mais en apprenant ce métier patiemment. Ténor actuel du développement personnel, Alain Hardy est prêt, de manière professionnelle et en suivant la déontologie, à prendre en main la vie, les secrets et les confidences de ses apprenants pour pouvoir les faire évoluer dans leur vie professionnelle et personnelle.

Dans toutes ses conférences, dans tous ses programmes d’accompagnement et dans tous ses coachings, Alain Hardy met, en compagnie de Kevin Aziosmanoff et des autres membres de leur équipe, un maximum de profondeur (c’est-à-dire des éléments beaucoup plus importants que les autres) pour donner à ses élèves un maximum de valeurs leur permettant d’atteindre leur épanouissement. Congruent et légitime dans ce secteur, il peut à bon droit être classé comme un consultant international qui sait mieux que personne ajouter de la valeur ajoutée à ses formations.  

Il a connu beaucoup d’échecs cependant. Mais Alain Hardy a toujours su se relever. Son plus grand échec est, selon lui, le fait d’avoir confondu le « succès » à la « réussite » quand il a commencé à gagner de l’argent très jeune. En fait, autour de ses 25, 26 ans quand il a commencé à gagner de l’argent grâce à ses investissements, il s’est mis à acquérir des gadgets, du confort, croyant avoir atteint la réussite.

Ce fervent de mythologie regrette aujourd’hui cette façon de faire. Pour lui, cela n’était du succès visible que de l’extérieur, et par conséquent, inutile. Alain Hardy pense qu’il est mieux d’être soi-même dans la réussite et non d’accumuler les comptes bancaires, villa et autres gadgets matériels. Comme autre échec marquant, on peut citer la fermeture de certains de ses établissements. Ces différents dépôts de bilan, lui ont permis d’ajouter du sens à sa vie entière et de se reconnecter avec son ADN, l’ADN du gagnant.

La plus grande réussite d’Alain Hardy est cette capacité qu’il a à toujours se relever quand il a échoué. Cette résilience, qui n’appartient qu’à ceux qui ont l‘âme des champions, l’a propulsé au sommet. Grace à cette résilience. Pour atteindre la réussite selon lui, il faut en permanence être, comme lui, un rêveur éveillé, un déraisonnable connecté à des stratégies.

Pour conclure, l’on peut dire, sans se tromper, que la vie d’Alain Hardy se résume à cette célèbre phrase de Steve Jobs : « Restez affamés, restez dingues, car sans la faim, c’est la fin. »

Ecrire un commentaire:
*

Your email address will not be published.