Kevin Aziosmanoff est né en 1990 en France. C’est un coach de développement personnel au parcours atypique. Ayant commencé très tôt dans l’infoprenariat et le bien-être, il n’a cependant pas le parcours typique des grands coaches en développement personnel de son temps.

Qui est Kevin Aziosmanoff ?

En effet, Kevin Aziosmanoff n’a pas fait d’études universitaires. Juste après avoir obtenu son baccalauréat, il se lance dans la natation, discipline qu’il a préférée aux études universitaires. Il était en manque de repères. Kevin était en échec scolaire en terminale car, pour lui, à cette époque, l’école était une perte de temps et n’avait aucun sens. Il fréquentait l’école sans motivation et manquait de confiance en soi.

Ses professeurs lui disaient qu’il ne faisait que le minimum alors qu’il avait un énorme potentiel. A cette époque, il n’avait aucune clarté sur ce qu’il voulait réellement faire. C’est donc dans ce contexte et n’ayant pas trop le choix que Kevin Aziosmanoff décide de se lancer dans le sport.

Kevin se lance donc dans la natation. Il va réussir à passer d’abord son diplôme de sauveteur en piscines, et ensuite celui de maître-nageur. Kevin Aziosmanoff devient donc maître-nageur et trouve alors à ce moment-là que le métier de maître-nageur est gratifiant ; car à cette époque le regard des autres l’influence beaucoup. Après avoir passé plusieurs années dans le domaine de maître-nageur, il décide progresser dans le domaine  et de devenir coach sportif. Kevin Aziosmanoff obtient donc le diplôme qui fait de lui un coach sportif.

Kevin Aziosmanoff et le coaching

Après avoir obtenu son diplôme, Kevin décide d’apprendre l’anglais et d’avoir une autre expérience que celui de la France. Il émigre donc au Canada pour quelques temps. A son retour, il travaille comme maître-nageur quelques temps, puis décide d’ouvrir son entreprise de coaching sportif sur internet pour aider les gens à perdre du poids, à se remettre en forme et à prendre soin d’eux.

Kevin Aziosmanoff devient donc un expert en marketing digital car pendant des années il anime sa plateforme en ligne de remise en forme et aide des milliers d'élèves à retrouver la forme dans le monde entier. Après avoir réalisé qu’il avait fait le tour de la remise en forme, il décide de transformer son entreprise de remise en forme en entreprise de développement personnel et se fait donc former en coaching de développement personnel. Avec Alain Hardy, il devient donc cofondateur de Boost Leadership. Cependant, il aide toujours dans le domaine de la remise en forme.

Kevin Aziosmanoff est donc un coach en développement personnel passionné et orienté depuis quelques temps dans le domaine du comportement humain, et plus particulièrement dans la psychologie du leadership. Kevin reste modeste tout de même et pense que sa rencontre avec Alain Hardy lui a beaucoup apporté.

En effet, avant sa rencontre avec Alain, il avait des blocages, des peurs et sentait qu’il fallait qu’il progresse dans la vie. Alors, il a humblement demandé à Alain de le coacher. Alain Hardy va donc le coacher, puis lui transmettre son savoir et son expérience. Cette rencontre-là a beaucoup apporté à Kevin Aziosmanoff et lui a permis d’avoir plus confiance en lui-même, d’avoir de la clarté et de se sentir à sa place. Aujourd’hui Kevin Aziosmanoff est coach professionnel, coach mental, coach sportif et conférencier. Et c’est avec profondeur qu’il aide ses coachés.

L’une de ses plus grandes réussites est celle d’avoir aidé son père à guérir de l’alcoolisme. En effet, depuis sa naissance, Kevin Aziosmanoff avait toujours connu son père alcoolique. Et pendant très longtemps, il a essayé d’aider son père. Il a dû faire face au refus, parfois, à l’agressivité et au déni de ce dernier.

Cette situation attristait Kevin et le mettait en colère très souvent. C’était une situation très difficile à vivre pour Kevin. Mais, son ami Alain lui a donné des outils, comme la PNL, qui lui ont permis d’aider son père à trouver le chemin de la guérison. Son père s’en est sorti aujourd’hui.  Le mérite en revient à Kevin Aziosmanoff qui n’a jamais abandonné l’idée d’aider son père. Et la nouvelle situation de son père le remplit d’une immense fierté.

La jeunesse de Kevin Aziosmanoff

La plus grande blessure psychologique de Kevin a été l’humiliation qu’il a subie de sa famille et plus particulièrement de sa maman. Sa maman lui assénait très souvent des mots humiliants, des mots très durs. Cela lui faisait perdre énormément confiance en lui, le décourageait beaucoup. Kevin Aziosmanoff a donc eu des peurs et des blocages dans l’adolescence à cause de sa mère.

Il a même connu des humiliations à l’école. Mais aujourd’hui, il s’est fait aider et a surmonté cette blessure. Il n’en veut pas à sa mère et a tourné la page, faisant de cette faiblesse une force. À présent, Kevin va de l’avant très confiant et sûr de lui. Quand il pense à ce qu’il a vécu, il se dit qu’il n’aurait pas dû permettre toute cette humiliation notamment en refusant d’accepter les humiliations et les dires des autres.

Il pense qu’il n’aurait pas dû prendre les choses personnellement et ne devait pas croire tout ce que les autres lui disaient. Son combat est une histoire finalement marquante car il connait aujourd’hui tous les schémas de pensées qui l’ont mis dans cet état à l’adolescence et est donc plus apte à aider les autres qui passent par ces situations difficiles.

De son histoire, Kevin Aziosmanoff transmet des messages puissants dans les conférences, les coachings qu’il fait avec l’entreprise Boost. Selon lui, la vie est faite de up et de down, c’est-à-dire des hauts et des bas. Selon Kevin, la vie est un cycle avec des moments difficiles et des moments heureux. Alors il conseille actuellement de prendre la vie comme un jeu, le Monopoly : parfois on peut perdre, avoir des moments difficiles, mais parfois aussi on gagner, on connait des moments heureux. Il pense qu’il ne faut pas se prendre trop au sérieux, qu’il faut vivre sa propre vie plutôt que la vie d’un autre.

Ecrire un commentaire:
*

Your email address will not be published.